Image default
Maison & Bricolage & Déco

Tout savoir sur la VMP : Ventilation Mécanique Ponctuelle

Notez cet article

Pour bien aérer une habitation, il est indispensable d’installer un système de ventilation, assurant aussi bien le confort et le bien-être des occupants que le confort du bâtiment. Il existe différents types de ventilation mécanique disponible sur le marché, dont la ventilation mécanique contrôlée qui est d’ailleurs la plus utilisée. Toutefois, dans le cas d’une rénovation, il est préférable d’opter pour la ventilation mécanique ponctuelle ou VMP. Ne disposant ni de gaines ni de connexions entre les entrées d’air, elle est facile d’installation.

VMP : comment fonctionne-t-elle ?

Si la ventilation mécanique ponctuelle ne peut pas être installée dans les constructions neuves (règlementation RT 2012), la ventilation mécanique contrôlée ne convient pas à une maison en rénovation. Elle sera difficile à installer avec ses gaines et conduits, l’idéal pour une rénovation est la VMP. Celle-ci est en effet constituée d’aérateurs individuels intermittents équipés de grilles d’aération, assurant le renouvellement d’air.

Il faut savoir que la VMP ne fonctionne que dans une pièce, dont la cuisine, la salle de bain et les toilettes, et ce, durant uniquement le temps d’utilisation de la pièce. On peut déclencher le système soit manuellement, soit avec un éclairage automatique, un système de temporisation ou encore par détection de présence ou d’humidité. L’aérateur doit être installé le plus bas possible et à l’opposé des extracteurs d’air vicié, qui eux, sont placés aussi haut que possible.

Durant son fonctionnement, l’air pollué est expulsé vers l’extérieur et l’air neuf est aspiré vers l’intérieur via les aérateurs. Afin de disposer d’un bon renouvellement d’air, il est indispensable de bien connaître le débit d’air nécessaire pour chaque type de pièce. Par ailleurs, le choix de l’aérateur à installer dépendra de ce débit d’extraction. Dans la cuisine, il varie de 170 à 350m3/h, de 80 à 150m3/h dans la salle de bains et de 80 à 100m3/h dans les toilettes.

Ventilation Mécanique Ponctuelle : quel type d’aérateur choisir ?

Il existe différents types d’aérateurs variant en taille et en débit. Afin de disposer du meilleur choix de ventilation, il est recommandé de bien s’informer sur le fonctionnement de chaque appareil sur arti-renovation-conseil.fr. Selon le besoin de chacun, on peut prendre des aérateurs intermittents qui sont plus faciles à installer et consomment peu d’électricité. De plus, ils rejettent rapidement vers l’extérieur l’air vicié (humidité, mauvaises odeurs, etc.).

Les aérateurs intermittents se déclinent en standard, cordelette (cuisine), hygrostat (salle de bain), détecteur de présence (toilettes) et minuterie (cuisine, salle de bains et toilettes). Le modèle hygrostat est équipé d’un capteur d’humidité déclenchant le fonctionnement de l’appareil une fois que le seuil du taux d’humidité fixé par les occupants est dépassé. A chaque modèle, ses caractéristiques.

On distingue les aérateurs permanents (ou encore Ventilation Mécanique Répartie), également facile à installer et convenant aussi bien à la cuisine qu’aux salles sanitaires. Tel que son nom l’indique, la VMR fonctionne en permanence d’où son faible débit d’extraction d’air. Toutefois, ce débit dépendra de la pièce à ventiler. D’ailleurs, selon les modèles, il est possible de disposer d’un plus grand débit (débit « Boost ») en activant l’appareil par interrupteur ou par détection d’humidité.

Quant aux aérateurs intercalés, bien que leur débit d’air extrait soit déjà élevé, ils disposent aussi de la fonction « Boost » à activer par un interrupteur.

Que le choix se porte sur une VMR ou un aérateur intercalé, ces deux systèmes ont un faible niveau sonore, ne gênant aucunement les occupants de la maison.

Related posts

Location chambre chez particulier à Marseille

Laurent

Piscine hors sol ou enterrée, laquelle privilégier ?

Journal

Pourquoi installer un portail en aluminium

Journal